Publié par : gperra | 18 août 2018

Songe d’une Toge

Quand la main ou le bras, la poitrine où les hanches, le bassin ou le torse sont enveloppés, effleurés, doucement portés ou caressés par l’étoffe, il semble que le corps revienne paisiblement à lui-même.

Car elle ne dort que d’un oeil, la main qui s’étend nonchalamment dans l’écharpe qui la retient en suspend contre la poitrine : son propre poids qui tend le drap la fascine ! La voici qui prends conscience d’exister, peut-être à part entière, peut-être éprouvant encore sourdement son attachement au reste du corps.

La volupté de la toge éveille en effet chaque partie à elle-même, disloquant cet ensemble qui pourtant maintient encore rêveusement son unité. La personne drapée est là, affirmant la possession du corps par son âme. Mais n’est-ce pas plutôt celle-ci que le corps happe, la faisant chuter dans la mer de la multiplicité des sensations ?

La tête dont les yeux étrangement songeurs ne regardent ni dedans ni dehors mais semble adonnée voluptueusement à sa rondeur n’ignore-t-elle pas superbement le cou qui la porte ? Et les bras ne s’élancent-ils pas d’eux-mêmes dans le vent et dans la lumière ?

La silhouette toute entière pourrait-elle ainsi devenir une meute de membres et d’organes réclamant chacun leurs territoires et se livrant à des guerres fratricides, affaiblissant jusqu’aux frontières de sa peau et les remparts des tissus qui la bordent ? Non car la toge enveloppe et contient ce qu’elle a fragmenté, comme un empire assemblant ses contrées sous une même loi mais accueillant tout les dieux et toutes les langues, refusant la contradiction de la chair et de l’esprit.

Ainsi est-ce sans doute pour cela que la toge devait disparaître. Et que le Crucifié qui hurle jusqu’aux cieux qu’il n’est pas sa propre viande qui saigne devait remplacer dans les temples les statues de marbres si magnifiquement vêtues d’un majestueux silence, serreinement emplies d’amour de soi et du monde.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :