Publié par : gperra | 14 août 2018

Songe de Sparte

Était-ce un fleuve de feu que l’on pouvait parfois ressentir dans ses cuisses lorsque l’on parcourait autrefois les sentiers sinueux de Laconie ? Était-ce la voix des montagnes elles-mêmes qui traversait son corps de bas en haut lorsque le marcheur levait les yeux jusqu’à leurs cimes vertes et sombres ? Etait-ce cette puissance surgissant du sol qu’il sentait donner forme aux images flottantes dans l’enceinte de son esprit et qu’il voulait ensuite peindre ou fixer dans la pierre ?

Mais comment ne pas s’apercevoir que ce qui élevait ainsi l’homme dans une nouvelle et féroce dignité devenait le fantôme de soi-même en se changeant en pensées ?

Lorsque Sparte un jour décida d’abandonner les images, ce ne fut pas par haine de cette étrange lumière orange du soir qui semblait arracher les objets à la réalité tout en leur conférant l’espace d’un instant une netteté inégalée. Ce fût pour qu’un peuple au moins reste fidèle à cette gerbe prodigieuse que la terre grecque avait fait venir au monde et qui allait tout changer.

Et pourtant, si c’est à la volonté qu’est donné le pouvoir de construire l’univers qui lui convient, elle fermera tout accès à ce qui n’est pas rouge sang. Les mots ne franchiront plus le mur des dents serrées. Le crâne deviendra casque, enserrant le cerveau dans un corset de rituels où l’homme ne respire plus. Et bientôt l’enfant a peine sorti du ventre – qui n’a pas à proclamer ses promesses avant l’heure – sera précipité dans le ravin meurtrier du jugement.

Tout se dresse, se fige et se meurt dans le fer. Mais il est une plus grande volonté que la volonté qui s’adore ! Et il est une plus belle fidélité que celle de tenir ses positions !

Car celui qui façonne et ouvrage les pierres des routes où se poseront ensuite ses propres pas explore des pays qu’il n’aurait pas imaginé traverser, avec des compagnons différents de ceux du petit régiment qui lui était attribué. Laissons donc notre propre volonté nous surprendre ! Et ne forgeons pas de cuirasses que nous ne pourrons plus ôter !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :