Publié par : gperra | 11 août 2018

Songe d’Asclépios

Au petit matin, seul sur la plage que l’aurore avait choisit pour paraître, le disque incandescent du soleil faisait ruisseler vers moi une rivière de lumière chevauchant les eaux bleues-pastèles de la mer. Et voici que mon corps semblait pris dans un flux rectiligne qui le submergeait du désir d’être toujours dressé face à la vie comme un fier guerrier dans son armure de bronze.

J’étais alors tellement adonné à la puissance du jour que j’en aurais volontiers oublié la provenance nocturne de cette lumière dorée. Pourtant, cette boisson du ciel mêlée de miel n’aurait jamais pu m’être offerte sans que la veille ne se fasse en moi la quiétude de la mer aux vagues roses où je m’étais plongé.

Car la paix n’est rien d’autre que la satiété de la beauté des paysages : ils mentent, ces hommes qui prétendent la donner dans l’attouchement d’un regard ou l’imposition de leurs mains ! Seules peuvent l’offrir ces terres qui semblent distendre le lien qui les amarre au monde.

Ainsi le dieu guérisseur que l’on venait de loin trouver à Épidaure n’était-il peut-être rien de plus que les collines, que les arbres et que les flots de cette contrée. Lorsqu’il montrait parfois son visage, au coeur de la nuit, dans les rêves du dormeur fatigué par la douleur et terrassé par la fatalité, il avait dans les yeux le miroitement d’une source qui avait longuement serpenté sous la terre. Et le murmure du filet d’eau glacé qui parcourait le temple sous la nuit etoilée resonnait dans son coeur comme la voix d’un ami dont le nom lui était inconnu, mais qui veillait sur sa vie.

Aujourd’hui, il n’est plus de pays où nous devons nous rendre lorsque nous cherchons l’amour, la guérison ou un simple conseil de sagesse, puisque nous avons compris que les dieux ne sont les seigneurs d’aucun lieux et que nul astre ne cherche sa demeure sous les cieux. Pourtant, celui qui vit est encore celui qui voyage et celui qui retrouve la santé sait se tenir debout quand le soleil se lève pour lui sur la mer.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :