Publié par : gperra | 9 avril 2016

Batman VS Superman : Rédemption et Résurrection

image

Le film qui vient de sortir ces dernières semaines, juste avant Pâques, contient un certain nombre de thématiques et de symboles qui, entremêlés, donnent un message intéressant à mettre en lumière. Mais pour cela, utilisons notre méthode habituelle par étapes, à savoir l’observation successive :

– des personnages et du récit ;
– des thématiques philosophiques explicites ;
– des symboles et des images prégnantes ;
– du message issu de l’interpenétration des trois niveaux précédents.

Quatre personnages aux problématiques étranges

Le premier personnage de ce film est Batman, alias Bruce Wayne. Entrepreneur le jour et justicier masqué la nuit, Bruce Wayne a vu mourir ses parents devant ses yeux lorsqu’il était enfant. Adulte, il utilise son argent et ses capacités physiques pour terroriser les bandits en utilisant les mêmes méthodes qu’eux. Une problématique morale caractérise son destin : comment la confrontation au phénomène de  déchéance et de corruption progressive de l’être humain peut-il éviter de contaminer celui-là même qui veut le combattre, en raison du constat de l’impuissance de l’homme bon à éradiquer définitivement le Mal sur Terre ? Ainsi, pour Batman, nul homme ne reste bon. D’ailleurs, c’est ce constat qui le fait lui-même sombrer dans des méthodes douteuses pour combattre le crime, devenant pour cela lui-même un criminel. Ainsi, la corruption qu’il voulait combattre l’atteint également. Il le sait, car il est lucide par rapport à lui-même. C’est la connaissance de cette loi de l’existence qui lui fait prendre la décision de tenter d’eliminer Superman. Car si un être possédant de tels pouvoir est à son tour corrompu, il deviendra necessairement le pire des tyrans.

L’autre personnage de l’histoire animé d’une problématique existentielle est Alexandre Luthor.  Son père est un grand entrepreneur qui a connu la dictature en Allemagne de l’Est. Lui-même en a retenu l’indignité foncière de l’Homme à être soumis à une autorité dictatoriale. Sa problématique donc est prométhéenne : donner à l’humanité le pouvoir de n’être soumise à aucun joug, fusse-t-il divin. C’est pourquoi il perçoit l’arrivée de Superman, l’Homme-Dieu, comme une menace fondamentale, que celui-ci soit bon ou mauvais. Alexander Luthor, sous les traits d’un dangereux psychopate, représente d’une certaine façon l’athéisme des temps modernes (pour des yeux américains). On peut même préciser qu’il est une forme d’incarnation caricaturale de la pensée de Feuerbach ou de Nietzsche. Son projet est de susciter la haine de l’humanité envers les « Dieux » et les « méta-humains », quitte à déclencher artificiellement une guerre avec ces derniers.

Nous avons ensuite la problématique de Superman, l’Homme-Dieu. Celle-ci concerne son lien avec le monde. Est-il ou non du monde ? Doit-il ou non rendre compte de ses actions envers la communauté ? Et s’il n’est pas de ce monde, peut-il inscrire légitimement son action dans celui-ci ? Car, dans le monde, aucune action n’est simple : elle s’inscrit toujours une trame complexe où le caractère moral de ses effets est incertain. Son amour pour Loïs Lane le conduira, à la fin du film, à conclure : « C’est mon monde ! », juste avant de se sacrifier pour celui-ci.

Symboles et images marquantes du film

Les symboles sont nombreux dans ce film, mais faciles à repérer.

La symbolique du démon est bien évidement présente autour du personnage de Batman, avec son costume : masque noir et ses ailes de chauve-souris. Son lien aux ténèbres et aux souterrain renforce cette symbolique. Une symbolique connexe lui est également associée dès les premières secondes du film : celle de la Chute. Sa propre « chute » est celle qui l’a conduit hors de l’innocence de l’enfance lors du meurtre de ses parents et l’a confronté à l’existence du Mal, le conduisant littéralement parlant à tomber dans un trou (une grotte) proche du cimetière.  Il représente, en quelque sorte, l’humanité déchue, expulsée violemment du Paradis (de l’enfance), ne pouvant de ce fait que sombrer toujours plus bas sur le plan moral. Même sa conscience claire de ce processus n’est pas susceptible de le sauver.

Quant à Superman, il est associé à la figure christique. Percu comme le Sauveur, son royaume (son origine) n’est pas de ce monde (il vient de la planète Krypton), mais il finit par aimer le monde au point de se sacrifier pour lui. On notera d’ailleurs, au moment de sa mort, comment le réalisateur à su suggérer une magnifique descente de croix, alllant jusqu’à placer de façon subliminale, en arrière-fond, deux poteaux en forme de croix, signifiant une sorte de Golgotha des temps modernes. À la toute fin du film, sa Résurrection est quant à elle signifiée par les quelques parcelles de la poignée de terre jetées par Loïs Lane sur son cercueil, se mettant soudain à s’affranchir des lois de la pesanteur, une fraction de seconde avant le générique de fin.

A travers le monstre kryptonnien émergeant d’une chrysalide où ont été refondue les cellules du corps du général Zod, nous avons la mise en place de la symbolique du Jugement Dernier et de la Résurrection de la chair.

Enfin, lorsque Alexander Luthor verse son sang sur la créature auquel il donne naissance, nous avons l’image du pacte faustien.

Le message du film

Que veut nous dire ce film a travers cet entrecroisement complexe de thématiques et de symboles chrétiens, dans une intrigue qui est bien souvent difficile à suivre (il m’a fallu le voir trois fois pour être sur de bien l’avoir saisie) ?

À mon sens, il s’agit essentiellement de rejouer une thématique pascale, comme l’indique d’ailleurs la date de la sortie du film, une semaine avant la grande fête chretienne. (Tout comme Deadpool était un film spécialement conçu pour la Saint Valentin).

La confrontation de Batman (l’humanité déchue) avec Superman (le Christ), conduit le premier à retrouver la foi en l’humanité  : « Il y a encore du bon en l’homme », s’ecrit-il dans son costume de démon (suprême ironie du réalisateur, brouillant définitivement les repères moreaux après avoir joué avec eux ?). Quand à Superman, sa Résurrection, esquissée à la toute fin du film, evoque la parole de l’Évangile : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » 

Ce film recatualise donc avec des super-héros une ancienne thématique religieuse de la chrétienté : la rédemption de l’Homme pêcheur par le Sacrifice et la Résurrection du Christ.

Que faire de tout cela ?

Lorsque j’étais anthroposophe, repérer ce genre de symbolique christique était pour moi de la plus haute importance. J’y voyais une confirmation que ces symboles occultes et leur signification ésotérique devaient avoir de l’importance, puisqu’ils étaient réutilisés par l’industrie cinématographique contemporaine. J’y voyais également le signe que ces symboles étaient des clefs ouvrant la perception de pans mysterieux de la réalité où le mystère pascal devaient effectivement se rejouer chaque année, conformément à la doctrine anthroposophique.

Mais loin de constituer une confirmation, ces utilisations d’une symbolique ésotérique chrétienne dans les films de super-heros n’est-elle pas surtout le signe que l’on veut faire perdurer un mode de pensée qui a été celui de l’humanité durant des millénaires, et dans laquelle elle retombe volontiers si on l’y pousse un peu ?

Et quand bien même cette symbolique de l’opposition entre le Bien et le Mal, de la Chute et de la Rédemption, du Péché et de la Grâce, correspondrait effectivement à une problématique réelle dans les profondeurs de l’âme humaine, à quoi servent vraiment ces symboles, pour qui veut vivre sainement et librement sa vie ? Car s’ils permettaient, au meilleur des cas, d’identifier en soi des réalités enfouies loin sous la surface, force est de constater que ces symboles ont une fâcheuse tendance à ne plus désigner qu’eux-mêmes, accaparant et tirant à eux toute l’attention, là où ils auraient dû uniquement permettre, comme les mots, d’identifier des phénomènes. Aussi, vivre sans eux, et surtout refuser leur emprise fascinatoire, semble être ce qu’il y a de mieux à faire.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :