Publié par : gperra | 7 août 2015

Une sensation de vie

Je la sens jusque dans mes mains. Elle n’est pas éternelle, mais semble pourtant venue de si loin, traversant ma naissance comme une proposition issue d’un long raisonnement silencieux.

Son équation requiert la poursuite du développement. On pourrait la croire ouverte à tous les possibles. Mais il n’en est pas ainsi ! Elle a suivi son cours, guidée par les amours qui dormaient au fond de moi et se sont réveillés les uns après les autres.

Elle va, bordée par ceux qui étaient là dès le début, même quand ce fut bien après le commencement.

Que retiennent-ils de leur propre vie, ceux qui ne veulent plus rien savoir des êtres qu’ils ont aimés,  qui les ont forgés, qui les ont marqués ? Que reste-t-il finalement de ceux qui passent à autre chose comme si tout pouvait vraiment recommençer chaque fois qu’ils le décident ? Retrouveront-ils ces morceaux d’eux-mêmes qu’ils abandonnent peu à peu le long du chemin ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :