Publié par : gperra | 27 juillet 2015

Ant-Man et la resurrection du Chamanisme

A première vue, le film se présente comme un box-office de super-héros classique, à la différence près que celui-ci est de petite taille. Un cambrioleur sur la voie de la repentance découvre en effet un costume de super-heros qui lui donne la capacité de rétrécir à volonté à la taille d’une fourmie. Avec ce dernier, il devra déjouer les plans d’un laboratoire d’armement qui projette de commercialiser ce genre d’équipement, sans se rendre compte des risques pour la santé mentale de ceux qui s’y risqueraient (le rétrécissement contiendrait en effet des risques de lésions cérébrales) .

Mais quand y regarde de plus pres on s’apercoit que sous le couvert d’une aventure technologique moderne, le film réactive en fait une thématique chamanique. En effet, Ant-Man doit apprendre, à l’aide d’une sorte d’oreillette, à canaliser ses pensées et sa volonté pour que les fourmis lui obéissent, tout comme les chamanes sont sensés apprendre à entrer en relation avec les esprits des animaux de la forêt afin d’obtenir leur aide. De plus, notre ancien cambrioleur doit prendre garde au danger consistant à ne plus maîtriser son « rétrécissement » et à rester prisonnier de la dimension quantique de l’univers qu’il aura atteinte : le chamane est sensé toujours veiller à savoir retrouver le chemin du retour et à ne pas se perdre dans le monde des Dieux et des forces surnaturelles lorsqu’il en entreprend la visite.

Ainsi, ce film semble reprendre une thématique propre au chamanisme, voire au neo-chamanisme, qui refleurit aujourd’hui, en l’habillant de considérations technologiques. Ainsi, tout comme le chamane doit revêtir un habit de cérémonie pour voyager sur les plans du monde surnaturel, le super-héros doit enfiler son costume pour rétrécir à volonté. Tout comme le chamane doit apprendre à commander les esprits des animaux, Ant-man doit exercer sa concentration pour diriger les fourmis. Enfin, tout comme le chamane doit maîtriser son voyage dans l’au-delà et savoir en revenir, l’apprenti Avengers doit trouver le moyen de revenir de l’infiniment petit, de la dimension quantique de l’univers où les notions d’espace et de temps n’ont plus cours.

Il n’y aurait sans doute rien à redire à ce genre de scénario, s’il ne contenait pas une référence implicite à l’un des mouvements sectaire qui se développe de nos jours, accreditant par des images aux contenus symboliques et des thèmes spécifiques une forme d’engouement pour une tendance new-age de plus, venue notamment d’Amerique Latine, consistant a faire ingurgiter aux adeptes des substances hallucinogenes et dangereuses pour provoquer des états de transes ou l’on est sensé entrer en relation avec son animal-totem, au risque parfois de ne pas le supporter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :