Publié par : gperra | 28 décembre 2014

Museo Mares

Mes petits voyages

Une religion est une chose étrange. Soudain, pendant des siècles, un nombre considérable d’êtres humains vont focaliser leur attention sur un petit nombres de représentations liées à une histoire considérée comme sacrée : la vie et la mort de Jésus, celle du Bouddha, celle de Krishna, etc. On peint, on sculpte, on grave, presque toujours les mêmes motifs, qui finissent par s’imprimer au fer rouge dans les esprits, les sensibilités et les comportements.

Mais ce qui est plus difficile à mesurer, c’est l’ecart initial entre ce qu’etait cette sensibilité et ces comportements d’un peuple et ce qu’on voulait lui imprimer par la religion. Comment et combien de temps il a résiste également. Car il s’agit bien d’une lutte entre deux entités, plus que d’une collaboration.

IMG_5943

Dans la série de crucifixions en bois que présente le musée, une retient mon attention. Le Christ en effet y épouse parfaitement la forme de…

View original post 151 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :