Publié par : gperra | 20 juillet 2013

Le Cloître des Clarisses de la Basilique Santa Chiara, à Naples

Les fresques de ce couvent sont des rescapées d’un bombardement allié pendant la Seconde Guerre Mondiale, qui a presque entièrement détruit la Basilique et dont l’incendie a endommagé les murs du couvent attenant.

L’impression qu’elles produisent est un émerveillement tout d’abord provoqué par la douceur des teintes. Des jeux de lumières sur des paysages naturels d’une fraîcheur incomparable s’associent à de multiples couleurs chantantes, comme si le monde était aussi neuf et juvénile qu’au premier instant de sa création.

IMG_2837

On comprend en les regardant ce que peut être l’âme du printemps. Une brise fraîche et douce parcourt les couleurs. Cependant, quelque chose de plus profond et intérieur apparaît lorsque nous observons les différents personnages représentés.  Il s’agit de scènes de la vie des Saints, ou bien des épisodes fameux de la Bible, que les religieuses pouvaient contempler en marchant le long de ces couloirs qui entourent le jardin du cloître.

IMG_2843

En effet, lorsque l’on s’attarde sur ces différents visages, on sent s’esquisser une conscience de soi, qui affleure délicatement au sein d’un registre classique d’émotions et d’attitudes empreintes de religiosité héritées du Moyen-Âge. Le printemps de la nature est donc également un printemps de l’âme, une forme de naissance intérieure. Mais de quelle naissance s’agit-il ?

IMG_2853

Certes, il y a encore quelque chose de conventionnel dans ces attitudes de prières, de dévotions, ou de regards de bonté des êtres angéliques. Mais quelque chose dans leur regard laisse deviner une forme de sourire qui les ramène doucement à eux-mêmes. Ils commencent à savoir qui ils sont. La sensualité ne les brûle pas encore. Mais une caresse autant divine que naturelle est venue les habiter.

IMG_2859

Un miroir leur est tendu. Une couronne dionysiaque est posée sur leur front. Le sentiment de la victoire sur le dragon leur procure l’assurance de leur moi.  Ce ne sont plus des êtres purement extatiques, voués à la divinité, mais des humains que parcourent le souffle de la vie. Ils sont présents à cette vie, qui les traverse comme un don. Quelle phase délicate et subtile que celle d’un être qui s’éveille à lui-même, mais qui n’a pas encore été atteint par la puissance de l’ego !

IMG_2861

Leur destinée est désormais personnelle. Narcisse se love aux creux de leurs cœurs. Mais sa passion n’en fait pas encore des êtres fermés au miracle de l’existence. A l’image de cette femme qui peut lever la main pour mettre à distance le monde, tout en étant capable de tendre l’oreille au murmure de la vie.

IMG_2865

Cette vie vient alors à eux comme un souffle d’anges, redoublé, gracieux, délicat, bienfaisant. Dans cette conscience de soi qui émerge, il y a de la place pour la présence de l’autre.

N’est-ce pas ce même souffle de vie et de jeunesse que, depuis mon arrivée à  Naples, je ressens au spectacle de ces adolescents qui s’attardent sur leur « motorinos », aux abord des glaciers, s’agglutinant tantôt en petits groupes et l’instant d’après en couples, se faisant des scènes ou se disant des mots doux ?

IMG_2869

Et pourtant, à l’image de cet homme drapé d’un majestueux orange et d’un regard mystérieux, il semble que la personnalité que je voyais émerger dans cette source jaillissante de joie ne soit encore que le prémisse du secret de l’individualité véritable. Celle qui doit s’accomplir et à quelque chose à faire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :