Publié par : gperra | 13 mars 2013

Mon recueil de citations de Maître Eckhart

« Lorsque, sorti de ma volonté propre, j’ai remis celle-ci entre les mains de mon supérieur et que je ne veux rien pour moi, Dieu doit vouloir pour moi, – et ce qu’il néglige alors à mon endroit, il le néglige à son propre endroit. Ainsi en va-t-il en toutes choses : là où je ne veux pas pour moi-même, Dieu veut à ma place. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 78

« La prière la plus efficace, on pourrait dire la plus puissante, pour acquérir toutes choses , et qui est aussi la plus digne de toutes, est celle qui sort d’un esprit libre. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 79

« Un esprit libre est celui qui n’est troublé par rien et n’est attaché à rien, qui n’a lié le meilleur de lui-même à aucun mode et ne songe en rien à ce qui est sien. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 79

« Commence donc tout d’abord par toi-même et laisse-toi. En vérité, si tu ne te fuis pas d’abord toi-même, tu auras beau fuir où tu voudras, tu trouveras des obstacles et de l’inquiétude partout. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 79

« Observe-toi toi-même, et chaque fois que tu te trouves, laisse-toi ; il n’y a rien de mieux. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 81

« Les gens ne devraient pas tant réfléchir à ce qu’ils ont à faire ; ils devraient plutôt songer à ce qu’ils pourraient être. Si seulement ils étaient bons, s’ils avaient la bonne manière de l’être, leurs œuvres brilleraient d’un vif éclat. Si tu es juste, tes œuvres aussi seront justes. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 81

« Ceux dont l’être n’est pas grand n’aboutiront jamais à rien, quoi qu’ils fassent. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 82

« Cherche Dieu et tu trouveras Dieu et tous les biens avec lui. Oui vraiment, dans de telles dispositions, tu pourrais simplement mettre le pied sur une pierre, que ce serait déjà une œuvre divine. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 82

« Celui dont l’attitude est droite se trouve bien en tous lieux et avec tout le monde. Mais celui qui manque de rectitude, se trouve mal en tous lieux et avec tout le monde. Celui dont l’attitude est droite, en vérité, a Dieu en lui. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 83

« Celui qui est cause de l ‘œuvre en est plus réellement et plus véritablement l’auteur que celui qui l’exécute. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 83

« En toutes choses, l’homme doit saisir Dieu et habituer son esprit à toujours avoir Dieu présent en esprit, en intention et en amour. Observe bien la manière dont ton intention va vers Dieu. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 83

« Dans toutes ses œuvres et en toutes choses, l’homme doit utiliser attentivement son intellect, avoir en toutes choses une conscience attentive de lui-même et de son intériorité et en toutes choses saisir Dieu selon le mode le plus élevé qui soit. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 87

« La perfection de la vertu ne naît que dans la lutte. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 89

« Car la vertu comme le péché résident dans la volonté. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 89

« La bonne volonté n’a pas moins de force pour le bien que la mauvaise volonté n’en a pour le mal. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 90

« Si ce n’est pas la volonté qui te fait défaut, mais seulement le pouvoir d’exécution, tu as tout fait aux yeux de Dieu, et personne ne peut t’enlever ton mérite ni t’imputer aucune responsabilité. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 90

« Le siège de l’amour est exclusivement dans la volonté ; plus on a de volonté, plus on a d’amour. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 91

« Le meilleur moyen de trouver Dieu, c’est de le chercher au lieu même où on l’a laissé. Et l’état d’esprit où tu étais alors que tu possédais Dieu pour la dernière fois, reprends-le maintenant que tu constates l’absence de Dieu, – et tu le trouveras. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 93

« Si grande que soit une souffrance, du moment qu’elle passe par Dieu, c’est Dieu qui la supporte le premier. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 95

« En vérité, plus nous sommes nous, moins nous sommes nous. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 95

« Dieu est le Dieu du présent. Tel Il te trouve, tel Il te reçoit, tel Il te prend ; non point tel que tu fus, mais tel que tu es en ce moment. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 97

« Il n’est rien, en effet, qui, mieux que la confiance, permette de juger que l’on possède le véritable amour. Aimer le prochain de tout son cœur, voilà qui procure en même temps la confiance. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 99

« Car tu peux être sûr d’une chose quand tu L’aimes, c’est qu’Il t’aime infiniment plus que tu ne L’aimes, et sa confiance en toi est incomparablement plus grande que la tienne. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 100

« Dieu ne regarde pas les œuvres en soi, mais uniquement ce qu’il y a d’amour, de ferveur et d’esprit dans ces œuvres. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 102

« Que l’homme soit près ou loin, Dieu, lui, ne s’éloigne jamais. Il reste toujours dans le voisinage ; et, s’Il ne peut demeurer en nous, Il ne va jamais plus loin que l’autre côté de la porte. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 103

« Or ce que l’un obtient par une certaine manière d’agir, un autre l’obtient par une autre ; tout le monde ne peut, en effet, suivre la même voie. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 104

« Le Christ a fait beaucoup d’œuvres dans lesquelles nous devons le suivre en esprit, mais non dans la réalité corporelle. Il faut donc s’appliquer à pouvoir le suivre intellectuellement, car il attache plus de prix à notre amour qu’à nos œuvres. Nous devons toujours le suivre selon notre propre manière. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 105

« C’est sur Dieu seul que l’homme doit bâtir. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 108

« N’attribue pas trop de valeur à ce que tu ressens, mais attache de l’importance à ce que tu aimes et à ce que tu cherches. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 108

« Il n’y a pour nous dans cette vie nul arrêt d’aucune sorte ; il n’y en a jamais eu pour l’homme, aussi loin qu’il ait poussé la perfection. Avant toutes choses et en tout temps, l’homme doit toujours s’être tenu prêt aux dons de Dieu et toujours se tenir prêt à de nouveaux dons. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 115

« Celui qui veut commencer une nouvelle vie ou une nouvelle activité doit aller à son Dieu et lui demander avec beaucoup de force et un complet recueillement de régler tout au mieux, tout à son gré et comme Il le jugera le plus digne ; (…) Et quoi que Dieu lui envoie alors, il doit l’accepter comme venant directement de Dieu, le tenir pour ce qui lui peut arriver de mieux et en être entièrement et absolument satisfait. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 118

« Non pas qu’il faille s’évader de son être intérieur, s’en échapper ou y devenir infidèle ; il faut apprendre, au contraire, à agir avec lui, par lui et en lui, de façon que l’intériorité perce dans l’activité et que l’activité revienne à l’intériorité, et qu’ainsi nous prenions l’habitude d’agir librement. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 121

« Si l’activité extérieure tend à détruire l’activité intérieure, c’est l’activité intérieure qu’il faut suivre ; mais si toutes deux pouvaient ne plus faire qu’un, ce serait la meilleure chose pour coopérer avec Dieu. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 121

« Le plus haut point de l’élévation se trouve au plus profond de l’abaissement. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 122

« Dieu ne veut absolument pas que nous possédions quoi que ce soit en propre, ne fût-ce que la petite poussière que je pourrais avoir dans l’œil. Car tous les dons qu’Il nous a jamais accordés, dons de la nature ou dons de la grâce, Il ne nous les a jamais accordés qu’en voulant que nous ne les possédions pas en propre. Il veut être, lui seul et pleinement, notre propriété. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 122

« Tu as des faiblesses ? Demande à Dieu qu’Il lui plaise de t’en délivrer, si du moins il convient à sa gloire d’agir ainsi, car, sans Lui, tu ne peux rien. S’Il te les enlève, remercie-le ; s’Il ne le fait pas, tu n’as qu’à prendre ton mal en patience. N’y vois plus une faiblesse coupable, mais une grande épreuve qui te vaudra des mérites et qui exercera ta patience. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 125

« Car, dans la mesure où tu es en paix tu es en Dieu, et dans la mesure ou tu n’es pas en paix tu es hors de Dieu. Tout ce qui est en Dieu a la paix : autant l’on est en Dieu, autant l’on est en paix. Reconnais par là jusqu’à quel point tu es ou non en Dieu : as-tu ou non la paix ? »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Entretiens spirituels, Éditions GF Flammarion, page 127

« Dans le bon la Bonté s’engendre elle-même avec tout ce qu’elle est : être, savoir, amour et action, elle infuse tout cela dans le bon, et le bon reçoit du cœur et du tréfonds de la bonté, et de là seulement, tout son être, son savoir et son action. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 130

« Tout le mal vient sûrement et uniquement de ce que tu ne te réfugies pas en Dieu seul et vers Dieu seul. Et si tu étais complètement formé et né dans la Justice, à coup sûr rien ne pourrait te causer une souffrance, pas plus que la Justice ne peut faire souffrir Dieu lui-même. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 132

« Aucun malheur n’est pur et simple malheur. (…) Dieu et la nature ne tolèrent pas qu’un mal ou une souffrance absolus puissent exister. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 134

« Tant que les créatures te consoleront, pourront te consoler, tu ne trouveras jamais de véritable consolation. Mais quand rien ne pourra plus te consoler hormis Dieu, en vérité, Dieu te consolera lui-même et, avec Lui et en Lui, tout ce qui est joie. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 145

« Un en tant qu’un ne donne pas l’amour, deux en tant que deux ne donne pas l’amour, mais deux en tant qu’un donne nécessairement un amour naturel, volontaire et ardent. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 145

« Quand le feu agit, qu’il allume et embrase le bois, il rend le bois subtil et dissemblable à lui-même, il lui enlève ce qu’il a de grossier et de froid, sa pesanteur et son humidité, et il le rend de plus en plus semblable à lui-même, le feu. Mais ni le bois ni le feu ne trouvent d’apaisement ni de repos dans aucune chaleur, froid ou ressemblance, tant que le feu ne s’engendre pas lui-même dans le bois, ne lui communique pas sa propre nature et son propre être, de telle sorte qu’il n’y ait plus qu’un seul feu, aussi bien à l’un qu’à l’autre, sans distinction, ni plus ni moins. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 147

« Devenir feu ne se peut sans résistance, peine, agitation et temps ; mais la naissance du feu et la joie, cela n’a ni durée ni distance. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 148

« Qui dit « Père » ne dit pas ressemblance, mais naissance – ce qui veut dire l’Un où la ressemblance silencieusement s’apaise, et où tout ce qui possède un désir et un être trouve le repos. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 148

« Cœur à cœur, un dans l’Un, voilà ce que Dieu aime. Tout ce qui est étranger à l’Un et loin de l’Un, Dieu le hait. C’est vers l’Un que Dieu appelle et attire. C’est l’Un que recherchent toutes les créatures, même les plus infimes, et c’est l’Un que les plus élevées trouvent. Emportées au-dessus de la nature et transformées, elles cherchent l’un dans l’Un, l’Un en lui-même. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 158

« C’est parce que le Fils de Dieu, tant qu’il restait dans l’éternité et la déité, ne pouvait pas souffrir, que le Père céleste l’a envoyé dans le temps, pour qu’il devînt homme et pût souffrir. Si tu veux donc être fils de Dieu et cependant ne pas souffrir, tu as entièrement tort ! »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Le livre de la consolation divine, Éditions GF Flammarion, page 160

« Quiconque aime la justice est saisi par la justice et devient lui-même justice. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Sermon n°29, Éditions GF Flammarion, page 330

« Dieu et moi nous sommes un. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Sermon n°6, Éditions GF Flammarion, page 263

« Puissions nous aimer la Justice pour elle-même et aimer Dieu sans pourquoi ! »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Sermon n°6, Éditions GF Flammarion, page 264

« Toute notre perfection et toute notre béatitude exigent que l’homme traverse et dépasse tout être créé et toute temporalité, et même tout être, et qu’il entre dans ce fond qui est sans fond. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Sermon n°42, Éditions GF Flammarion, page 341

« Dieu est un être qui habite toujours au plus intime de nous. C’est pourquoi l’intellect est constamment tourné vers l’intérieur. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Sermon n°69, Éditions GF Flammarion, page 373

« L’intellect pénètre à l’intérieur : rien d’extérieur ne lui suffit, ni bonté, ni sagesse, ni vérité, pas même Dieu Lui-même ! Oui, en bonne vérité ! Ce Dieu-là ne lui suffit pas plus qu’une pierre ou un arbre. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Sermon n°69, Éditions GF Flammarion, page 373

« Quand l’homme opère une bonne œuvre, l’œuvre lui sert à se libérer. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Sermon n°79, Éditions GF Flammarion, page 382

« Il est dans l’âme une puissance qui n’est ni touchée par le temps, ni par la chair, qui émane de l’esprit et reste dans l’esprit et est absolument spirituelle. Dans cette puissance, Dieu se trouve totalement, il y verdoie et fleurit dans toute la joie et toute la gloire qu’Il est en lui-même. Cette joie est tellement du cœur, elle est d’une grandeur si inconcevable, que nul ne saurait l’exprimer pleinement avec des mots. »

Maître Eckhart, Traités et sermons, Sermon n°2, Éditions GF Flammarion, page 233

Publicités

Responses

  1. je n’arrive pas à savoir quelle phrase de Me Eckhart je préfère… celle que je traduis ou analyse en ce moment ? Peut-être… 
    Dr J. Devriendt, Équipe de recherches sur les Mystiques Rhénans, univ. Lorraine.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :