Publié par : gperra | 17 février 2012

Charte des Assemblées Générales et du Comité Étudiant de l’U.F.R. Théâtre

 

Comité étudiant de l’U.F.R. Théâtre de Paris III

 

 

 

Charte

des Assemblées Générales

et du Comité Étudiant de l’U.F.R. Théâtre

 

 

 

 

 

 

1 – préambule

 

L’idée de la constitution de Comités Étudiants et d’Assemblées Générales Souveraines des Étudiants est issue de la grève étudiante de novembre-décembre 1995. Quelle a été l’expérience de cette grève ?

L’existence d’une prise de parole des étudiants par les étudiants eux-mêmes, que nous voulons maintenant faire vivre et affirmer de manière durable.

Un moment exceptionnel d’échanges entre étudiants, entre étudiants, enseignants et personnel de l’administration, une démocratie concrète, maladroite ou imparfaite, mais réelle et vivante, des lieux de parole où ont pu être évoqués et pensés entre étudiants les problèmes des U.F.R., du rapport au savoir, de l’Université, de l’identité et du statut étudiant dans cette société, société dont nous ne voulions plus subir la dérive inéluctable vers une logique néo-libéraliste, mais où nous voulons nous situer en tant qu’étudiant et individu.

La grève n’était pas un temps mort, c’était le temps de la réflexion et de la construction d’autre chose.

Cette conscience étudiante, nous ne l’avons pas créée de toute pièce pendant cette grève, elle a déjà été présente sous une forme ou sous une autre. Ce que nous voulons, maintenant, c’est la faire vivre au sein de notre Université où, aujourd’hui, la démocratie ne s’exprime que de manière formelle à travers les élections étudiantes.

Car la démocratie ce n’est pas seulement le vote mais le dialogue et la décision en commun.

Les structures que nous proposons ont pour but de nous permettre, à nous étudiants, de prendre notre vie d’université en charge. La première base de ces structures est la création de Comités étudiants par U.F.R. qui organiseraient des Assemblées Générales.

De même que l’Université reconnaît que pour étudier il est nécessaire d’avoir des locaux, des professeurs ou encore des gommes, elle doit reconnaître institutionellement la nécessité d’une possibilité effective de démocratie réelle, de parole étudiante autonome.

 

 

2 – Les Assemblées Générales des étudiants de l’U.F.R. Théâtre

a) Fonctions et sens des Assemblées Générales étudiantes de l’U.F.R. Théâtre

Ces Assemblées souveraines permettraient :

• d’instaurer un dialogue entre les étudiants de l’U.F.R. Théâtre, afin que puissent être évoqués entre étudiants les problèmes rencontrés, et de prendre notre vie d’université en charge ;

• de discuter et de voter les propositions et les revendications formulées par le Comité ;

• Les propositions spontanées émises lors de ces Assemblées Générales des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre seront prises en compte par le secrétaire de séance qui aura pour tâche de les renvoyer au Comité Étudiant de l’U.F.R. Théâtre. Celles-ci serviront de base à un travail du Comité pouvant éventuellement être élaboré sous forme de propositions ou de revendications qui seront soumises au vote lors de prochaines Assemblées Générales des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre.

b) Structure et légitimité des Assemblées Générales Étudiantes de l’U.F.R. Théâtre

• ces Assemblées Générales des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre seraient organisées par le Comité des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre ;

• lors d’une Assemblée Générale, toute structure ou corps constitué est automatiquement dissout, y compris le Comité des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre. Toute personne s’exprimant dans le cadre de l’Assemblée Générale des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre s’exprime à titre individuel.

3 – Le Comité des étudiants de l’U.F.R. Théâtre

Instaurer de façon durable et structurelle le dialogue entre les étudiants de U.F.R. Théâtre ne consiste pas seulement à évoquer les besoins particuliers et à formuler les revendications spécifiques à l’U.F.R. : il s’agit de permettre aux étudiants de se situer, de penser et d’éprouver leur place au sein de l’U.F.R. et de l’Université à partir du « lieu » précis où ils se trouvent.

La mobilisation et la démocratie étudiante au sein de l’Université sera d’autant plus forte que les étudiants pourront appréhender concrètement les problèmes qui les touchent.

L’existence de Comités Étudiants par U.F.R. n’exclut aucunement l’existence de Comités Étudiants qui ne se rattachent à aucun U.F.R. mais se lient à un aspect particulier de la vie universitaire (les étudiants étrangers, le statut social de l’étudiant…). Les travaux respectifs de ces deux sortes de Comités sont au contraire appelés à se rencontrer.

Le Comité des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre serait un lieu de rencontres, de réflexion et de dialogue dans le but de penser notre place et notre rôle d’étudiant. En aucun cas il ne s’agirait de se substituer à un service d’assistanat ou de réclamation mais bien plutôt d’affirmer une volonté de responsabilisation étudiante.

a) Les fonctions du Comité Étudiant de l’U.F.R. Théâtre

Le Comité des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre aurait donc pour fonctions :

• d’instaurer un dialogue permanent entre les étudiants de l’U.F.R. afin d’élaborer des propositions, dans l’élaboration des programmes pédagogiques ou du fonctionnement de l’U.F.R. Théâtre, de l’Université, etc., ou encore d’informer les étudiants des décisions prises au niveau des différents Conseils élus de l’Université ;

• de convoquer et d’organiser des Assemblées Générales d’Étudiants de U.F.R. Théâtre ;

• de nourrir ces Assemblées Générales d’un contenu sous forme de propositions construites dont l’Assemblée Générale des Étudiants de l’U.F.R. Théâtre aurait à discuter et à voter la légitimité ;

• de tenir fréquemment des réunions ouvertes à tout les étudiants de l’U.F.R., voire d’autres U.F.R.

• d’être à l’écoute des désirs et des rêves de théâtre des étudiants au sein de l’Université afin de les penser et de les réfléchir ensemble ;

• de s’interroger sur le rapport d’un Institut d’études théâtrales au monde du théâtre aujourd’hui ;

• d’ouvrir un dialogue avec les enseignants et le personnel de l’administration sous forme de réunions régulières.

• d’être un lieu depuis lequel puissent se rencontrer les champs de recherche des étudiants des différents cycles.

b) La structure du Comité

Le Comité serait constitué d’étudiants ou d’anciens étudiants de l’U.F.R. Théâtre, voire d’étudiants d’autres U.F.R., désireux de s’investir dans les différentes fonctions du Comité de l’U.F.R. Théâtre sous forme de groupes de travail et de réflexion.

Ces groupes de travail sont habilités à se coordonner entre Comités étudiants par U.F.R. et Comités Étudiants hors U.F.R., par affinités thématiques.

Un Groupe de Coordination agréé par l’ensemble du Comité aurait pour charge d’assumer la cohésion des groupes et la permanence de la structure du Comité. Le Groupe de Coordination restreint n’est statutairement pas autre chose qu’un groupe de travail du Comité ayant une tâche particulière de coordination des autres groupes.

Le Groupe de Coordination n’a aucun pouvoir de décision sur l’ensemble du Comité. Il n’est pas le noyau du Comité. Il n’aspire pas à être une délégation. Les membres du Groupe de Coordination ne sont pas des élus au sens d’une représentivité électorale, mais bien plutôt des personnes assumant la vie du Comité dans sa continuité et la coordination des groupes de travail.

c) Légitimité et reconnaissance légale et institutionnelle du Comité

• La légitimité des propositions et revendications formulées par le Comité provient des décisions des Assemblées Générales souveraines des étudiants de l’U.F.R. Théâtre ;

• La reconnaissance légale et institutionelle de sa place au sein de l’U.F.R. Théâtre et de l’Université de Paris III doit lui être conférée, à long terme par une modification des statuts mêmes de l’U.F.R. Théâtre, à court terme par une modification du règlement intérieur de l’U.F.R. Théâtre.

• Au sein du Comité, toute structure ou corps constitué est automatiquement dissout. Toute personne s’exprimant dans le cadre du Comité s’exprime à titre individuel. Rien n’empèche cependant le Comité de recevoir, à titre d’invités, des structures ou des corps constitués pour s’y exprimer.

d) La coordination des Comités Étudiants

Le Comité des étudiants de U.F.R. Théâtre doit pouvoir être représenté à trois niveaux :

• au sein de son Université dans le cadre d’une Coordination des Comité étudiants par U.F.R. de Paris III ;

• toujours au sein de son Université par une Coordination des Comités Étudiants de Paris III où serait elle-même représentée la Coordination des Comités étudiants par U.F.R. de Paris III ainsi que les Comités Étudiants (hors U.F.R.) ;

Cette Coordination des Comités Étudiants de l’Université organiserait des Assemblées Générales de tous les étudiants de l’Université afin d’évoquer les problèmes soulevés, par les Comités étudiants (hors U.F.R.), comme ceux soulevés par la Coordination des Comités Étudiants par U.F.R.

• au niveau national dans le cadre d’une Coordination Nationale des Comités Étudiants où serait représentée la Coordination des Comités Étudiants de Paris III.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :