Publié par : gperra | 2 février 2012

Mon recueil de citations philosophiques par auteurs

Héraclite

« La matière, sans commencer ni finir, en même temps naît et meurt, survient et disparaît. » Fragments, n°105

« Engendrées, toutes choses le sont par la joute. » Fragments, n°128

« Ne sachant pas non plus écouter, ils ne savent pas non plus parler (raisonner). » Fragments

« Tout s’écoule »

Parménide

« L’Etre est incréé, impérissable, complet, immobile et éternel. Il est tout entier rempli d’Être. » Dela Nature

Protagoras

« L’homme est le critère de tous les objets. Tous les phénomènes qui ont lieu pour les hommes eistent aussi, et ceux qui n’ont lieu pour aucun homme n’existent pas. » Sextus Empiricus, Hypotyposes Pyrrhoniennes

Gorgias

« Sur la plupart des sujets, la plupart des hommes offrent à l’âme l’opinion comme conseillère. » Eloge d’Hélène

« Certains discours peuvent tantôt calmer, tantôt charmer, tantôt plonger les auditeurs dans la hardiesse, tantôt droguer l’âme et l’ensorceler. » Eloge d’Hélène

Platon

« Mais quant à ta raison, quant à la vérité, quant à ton âme, qu’il s’agirait d’améliorer sans cesse, tu ne t’en soucies pas, tu n’y songe pas ! » apologie de Socrate

« La fortune ne fait pas la vertu ; mais la fortune provient de la vertu. » Apologie de Socrate

« L’acte de penser n’est pas autre chose, pour l’âme, que dialoguer, s’adresser à elle-même les questions et les réponses, passant de l’affirmation à la négation. » Théétète

« Les essences, ces choses qui sont toujours les mêmes, on ne peut les saisir par aucun moyen que par un raisonnement de l’esprit. » Phédon

« Aucune connaissance ne connaît l’objet auquel elle s’applique, s’il n’a point d’état déterminé. » Cratyle

« Quant au choses qui entrent dans la nature et qui en sortent, ce sont des copies des êtres éternels. On peut assimiler le réceptacle à une mère (matrice), le modèle à un père et la nature intermédiaire entre les deux à un enfant. » Timée

« Si en quittant le corps, l’âme est pure et n’entraîne rien du corps avec elle, parce que pendant la vie elle le fuyait et se recueillait en elle-même, par un continuel exercice, (…) elle s’en va vers ce qui est semblable à elle, invisible, divin, immortel et sage. » Phédon

« Une intelligence d’homme doit s’exercer selon ce qu’on appelle Idée, en allant d’une multiplicité de sensations vers une unité, dont l’assemblage est acte de réflexion. Or cet acte consiste à se ressouvenir des objets que notre âme a vu lorsqu’elle levait la tête vers tout ce qui est réellement réel. » Phèdre

« C’est mon opinion qu’aux dernières limites du monde intelligible est l’Idée du Bien. Elle est la cause universelle de tout ce qu’il y a de bien et de beau, c’est elle qui dispense et procure la vérité et l’intelligence. » République, livre VII

« L’amour consiste a vouloir se réunir et se fondre avec l’objet aimé et de ne plus faire qu’un au lieu de deux. » C’est que notre ancienne nature était telle que nous étions un tout complet. » Le Banquet

« L’Amour n’est ni absolument opulent ni absolument misérable.  Nul ne désir les choses dont il ne se croit point dépourvu. » Le Banquet

« Tourné maintenant vers le vaste océan du beau et le contemplant, il pourra enfanter en foule de beaux, de magnifiques discours, ainsi que des pensées nées dans l’inépuisable aspiration vers le savoir. » Le Banquet

En marche vers le terme de l’institution amoureuse, l’homme apercevra soudainement une certaine beauté d’une nature merveilleuse à laquelle une existence éternelle appartient ; il ne la représentera pas avec un visage ou des mains, mais en elle-même et par elle-même, éternellement jointe à elle-même dans l’unicité de sa forme. » Le Banquet

« Calliclès : la nature nous montre partout, chez les animaux et chez les hommes, dans les cités et dans les familles, que la marque du juste, c’est la domination du puissant sur lme faible et sa supériorité admise. » Gorgias

« L’intempérant est comme un homme qui aurait un tonneau percé, de sorte qu’il doit travailler jour et nuit pour le remplir. » Gorgias

« On ne pratique la justice que malgré soi et par impuissance à commettre l’injustice. » La République

« L’homme juste instaure un ordre authentique dans son intérieur, il prend le commandement de lui-même, il se discipline, il met entre les trois parties de son âme un accord parfait. » République IV

« L’art d’imiter est bien éloigné du vrai et ne toucxhe qu’une petite partie de chaque chose. Cette partie n’est qu’un fantôme. » République

«  Si la divinité ôte la raison des artistes, c’est pour nous apprendre que ce n’est pas eux qui disent des choses si précieuses, mais la Divinité elle-même qui parle par leur intermédiaire. » Ion

« Les maux ne cesseront pas pour les humains avant que la race des purs et authentiques philosophes n’arrivent au pouvoir ou que les chefs d’états des cités, par une grâçe divine, ne se mettent à philosopher véritablement. Lettre VII

« Si réellement le mensonge est inutile aux dieux et utile aux humains, sous forme de remède, il doit être réservé aux médecins. » République

Aristote

« Le syllogisme est un discours dans lequel, certaines choses étant posées, une autre chose différente en résulte nécessairement, par les choses mêmes qui sont posées. » Organon, V, Les Topiques

« La nature doit être considérée comme une cause de mouvement et de repos, pour l’être où ce principe est immédiatement, par essence, et non par accident. » Physique

« L’acte est le fait pour une chose d’exister en réalité et non de la façon dont nous disons qu’elle existe en puissance. » La Métaphysique

« L’âme est ce par quoi nous vivons, percevons et pensons. Elle n’est pas un corps mais quelque chose du corps. C’est pourquoi elle est dans un corps et dans un corps déterminé. » De l’âme

« Le temps est en soi cause de destruction, puisqu’il est nombre du mouvement et que le mouvement défait ce qui est. » Physique

« Tout les hommes désirent naturellement savoir , ce qui le montre c’est le plaisir causé par les sensations, et plus que tout autre les sensations visuelles car la vue est le sens qui nous fait acquérir le plus de connaissances. » La Métaphysique

« Nous devons appréhender les causes premières de l’Être en tant qu’être. » La Métaphysique

« On doit supposer un extrême qui soit moteur sans être mobile, être éternel, substance et acte pur. » La Métaphysique

« A la façon dont nous regardons dans un miroir quand nous voulons voir notre visage, quand nous voulons apprendre à nous connaître, c’est en tournant notre regard vers notre ami que nous pourrons nous découvrir, puisqu’un ami est un autre soi-même. »

« Les hommes se différencient des animaux en ce qu’ils ont des êtres fort enclin à imiter et qu’ils commencent à apprendre à travers l’imitation. » Poétique, chap. IV

« En représentant la pitié et la frayeur, la tragédie réalise une épuration de ce genre d’émotions. » Poétique

« Les hommes, et ils ne faut pas s’en étonner, paraissent concevoir le bien et le bonheur d’après la vie qu’ils mènent. » Ethique à Nicomaque I

« La sagesse comporte des plaisirs merveilleux autant pour leur pureté que par leur solidité. Le sagz est à un suprême degré l’homme qui ne relève que de lui-même. » Ethique à Nicomaque, X

« Le bonheur est l’activité conforme à la vertu la plus parfaite, ce qu’il y a en nous de divin, cette partie de nous mêmes qui est contemplative. » Ethique à Nicomaque, X

« Le but pour lequel chaque être a été créé, sa fin, et ce qu’il y a de meilleur en lui. L’homme est naturellement un animal politique, destiné à vivre en société. Politique

« Ce qui distingue l’homme de manière spéciale, c’est qu’il perçoit le bien et le mal, le juste et l’injuste. Politique

« La fin de la politique sera le bien proprement humain. » Ethique à Nicomaque

« La prudence a rapport aux choses qui admettent la délibération. Sa connaissance porte de préférence sur le singulier. » Ethique à Nicomaque

« L’échange ne pouvait se faire que dans la juste proportion du nécessaire, il n’est donc pas contre la nature. La science de la richesse semble avoir pour objet l’argent monnayé et son principal but est de s’en procurer une grande quantité. » Politique

Justice distributive proportionnelle : « Quand il s’agit de partager les richesses sociales, cette répartition a lieu dans le même rtapport qu’on entre elles les parts apportées par chacun. »

Justice corrective égalitaire : « Le juge s’efforce de rétablir l’égalité. » Morale à Nicomaque

Pyrrhon d’Elis

« On ne peut connaître aucune vérité, il faut suspendre son jugement. »

« En toute chose les hommes se gouvernent selon la coutume et la loi. »

« A tout raisonnement, on peut opposer un raisonnement. »

Diogène Laërce, Vie, doctrines et sentences des philosophes illustres

Epicure

« Il y a parmi les corps, des composés et ceux dont les composés sont faits. Ceux-ci sopnt insécables et immuables. » Lettre à Hérodote

« Le tout a toujours été tel qu’il est maintenant et le sera toujours. Il n’y a rien en lui qui, pénétrant en lui, provoquerait le changement. Lettre à Hérodote

« Toujours prévenus en faveur de leurs propres vertus, les hommes approuvent ceux qui leur ressemblent et considèrent comme étrange ce qui diffèrent de leur manière d’agir. » Lettre à Ménecée

« La mort n’est rien pour nous, car tout bien et tout mal réside dans la sensation ; or la mort est la privation complète de cette dernière. » Lettre à Ménecée

« Parmi nos désirs, les uns sont naturels, les autres vains et, parmi les premiers, il y en a qui sont nécessaires et d’autres naturels seulement. » Lettre à Ménecée

« Le plaisir que nous avons en vue est caractérisé par l’absence de souffrances corporelles et de troubles de l’âme. On ne peut pas être heureux sans être sage, honnête et juste, ni être sage, honnête et juste sans être heureux. » Lettre à Ménecée

« Le souverain bien est à notre portée et facile à se procurer. » Lettre à Ménecée

Lucrèce

« Aucun organe de notre corps n’a été créé pour notre usage, mais c’est l’organe qui crée l’usage. Ni la vision n’existait avant la naissance des yeux, ni la parole avant la création de la langue. » De la nature, IV

« D’où naît donc sur terre cette liberté dont jouissent les êtres animés ? Si l’esprit n’est pas soumis lui-même dans tous ses actes à une fatalité interne, c’est l’effet de cette petite déclinaison des atomes, exempte de toute règle de lieu et de temps. » De la nature, II

« L’esprit a son siège fixé au milieu de la poitrine. L’esprit pâtit avec le corps et partage ses sensations. » De la nature, III

« La substance de l’esprit et de l’âme ne saurait être abstraite du corps entier sans que tout l’ensemble se désagrège. » De la nature, III

Ovide

« Ce que je désire, je le porte en moi-même, ce que j’aime, je voudrais en être séparé. » Les Métamorphoses

Epictète

« Seuls les êtres raisonnables sont de nature à entrer en relation avec Dieu, à qui ils sont unis par la raison. Je suis fils du monde. Je suis fils de Dieu. » Entretiens

« Si tu crois tien cela seul qui est tien, et étranger ce qui en effet t’est étranger, nul ne te forcera jamais à faire une chose, nul ne t’en empêchera. » Manuel

« Je veux conformer ma conduite à la nature des choses et je ne m’y conformerai pas si je m’irrite de ce qui m’arrive. » Manuel

« Ils ne faut pas demander que les événements arrivent comme tu le veux, mais il faut les vouloir comme ils arrivent. »

Marc Aurèle

« Tous les êtres sont coordonnés ensemble, tous concourent à l’harmonie du même monde. » Pensées

« Je suis un membre du corps que composent les êtres raisonnables. » Pensées

« Chacun ne vit que dans l’instant présent, dans le moment ; le reste, c’est le passé ou un obscur avenir. » Pensées

« Il t’est permis, à l’heure que tu veux, de te retirer en toi-même. Donne toi donc sans cesse cette retraite et là, redeviens toi-même. Ne te laisse point emporter ça et là. » Pensées

Plotin

« Quand l’âme voit subitement le Bien apparaître en elle, ils ne sont plus deux mais deux ne font qu’un. Tel est l’excès de sa joie. » Enneades VI

« L’un est antérieur au quelque chose. C’est pourquoi, en vérité, il est ineffable. Nous pouvons parler de lui, mais non pas l’exprimer lui-même. » Enneades V

Augustin

« Mon âme avait faim, privée qu’elle était de la nourriture de l’âme, de vous-même, mon Dieu, mais je ne sentais pas cette faim. C’est pourquoi mon âme était malade et, rongée d’ulcères, se jetait hors d’elle-même. » Les Confessions I

« Il est certain que Dieu, en vertu de son incomparable et absolue transcendance, est au-dessus de tout corps du monde et au-dessus de tout esprit qu’il a créé. » La Genèse au sens littéral

« Qu’est-ce que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais ; mais si on me le demande et que je veuille l’expliquer, je ne le sais plus. » Confessions II

« Ce qui nous autorise à affirmer que le temps est, c’est qu’il tend à n’être plus. » Confessions II

« Vos années ne vont ni ne viennent, elles demeurent toutes simultanément. Votre aujourd’hui, c’est l’éternité. » Confessions IX

Du Moyen-Âge aux philosophies de l’histoire

Averroès

« Les hommes se répartissent du point de vue de la Loi révélée en trois classe : Ceux qui assentent par rhétorique, c’est la grand masse des humains ; ceux qui assentent par l’interprétation dialecticienne ; ceux qui assentent par démonstration. Cette dernière, il ne faut pas l’exposer aux hommes assentant par dialectique, et moins encore à la foule. » Le livre du discours décisif

Thomas d’Aquin

« L’homme agit par jugement. Et puisqu’un tel jugement n’est pas l’effet d’un instinct naturel, mais d’un acte de synthèse qui procède de la raison, l’homme agit par un jugement libre qui le rend capable de diversifier son action. ». Somme théologique

« Il est nécessaire que l’homme soit doué du libre arbitre, du fait même qu’il est doué de raison. » Somme théologique

« Seule la contemplation de la vérité est propre à l’homme, aucun animal n’en étant capable. La contemplation de la vérité est recherchée pour elle-même. Toutes les fonction humaines paraissent à son service. » Somme contre les Gentils

« La vérité est la conformité de l’intellect et de la chose. » Somme théologique, I

« Seul Dieu peut satisfaire pleinement la volonté humaine. »

Machiavel

« Quand il s’agit de contenir ses sujets dans le devoir, on ne doit pas se mettre en peine du reproche de cruauté. » Le Prince

« Les hommes en général sont plus porter à ménager celui qui se fait craindre que celui qui se fait aimer. » Le Prince

« Lorsque les lois sont impuissantes, il faut bien recourir à la force. » Le Prince

« Les animaux dont le prince doit savoir revêtir les formes sont le renard et le lion. » Le Prince

« Il n’est pas nécessaire à un prince d’avoir toute les bonnes qualités, mais il est indispensable de paraître les avoir et rester assez maître de soi pour en déployer de contraires, lorsque cela est expédient. » Le Prince

« Celui qui veut en tout et partout se montrer homme de bien ne peut manquer de périr au mileu de tant de méchant. »

La Boétie

« Le tyran n’a de puissance que celle qu’on lui donne » Discours de la servitude volontaire

Montaigne

« A mesure que la possession du vivre est plus courte, il me faut la rendre plus profonde et plus pleine. » Essai, III

« Nous ne travaillons qu’à remplir la mémoire et laissons l’entendement et la conscience vides. Nous savons dire : Cicéron dit ainsi. Mais nous, que disons nous nous-mêmes ? que jugeons-nous ? que faisons-nous. » Essai I.

« Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage. » Essai I

« Nous n’avons d’autre mire de la vérité et de la raison que l’exemple et idée des opinions des usages du pays où nous sommes. » Essais I

Schopenhauer

« Le monde objectif a donc deux pôles : le sujet connaissant pur et simple, dépouillé des formes de sa connaissances, et ensuite la matière brute, sans forme ni qualité. Le sujet n’est pas dans le temps, la matière, qui gît à côté, qui lui correspond, est éternelle et immortelle.  » Le monde comme volonté et comme représentation

« L’universalité des phénomènes, si divers pour la représentation, ont une seule et même essence, la même qui lui est intimement, immédiatement et mieux connue que toute autre, la volonté. La chose en soi, c’est la volonté uniquement. » Le monde comme volonté et comme représentation

« L’homme est un animal métaphysique. La philosophie naît de notre étonnement au sujet du monde et de notre propre existence, qui s’imposent à notre intellect comme une énigme dont la solution ne cesse dès lors de préoccuper l’humanité. » Le monde comme volonté et comme représentation

« La vie oscille, comme une pendule, de droite à gauche , de la souffrance à l’ennui. »

« La satisfaction, le contentement, ne sauraient être qu’une délivrance à l’égard d’une douleur, d’un besoin. Le manque, la privation, la douleur, voilà la chose positive et qui sans intermédiaire s’offre à nous. » Le monde comme volonté et comme représentation, IV

« Ceux qui se sont élevés au-dessus du monde et chez qui la volonté, parvenue à la plus haute conscience d’elle-même, s’est reconnue dans tout ce qui existe pour se nier ensuite elle-même librement (…) n’attendent plus qu’une chose, c’est de voir la dernière trace de cette volonté s’annéantir avec le corps même qu’elle anime. » Le monde comme volonté et comme représentation, I

La pensée moderne de Nietzsche aux contemporains :

Husserl

« Le mot intentionnalité ne signifie rien d’autre que cette particularité foncière et générale qu’à la conscience d’être conscience de quelque chose. » Méditations cartésiennes, deuxième méditation.

« En vérité, tout le monde voit pour ainsi dire constamment des idées, des essences ; tout le monde en use dans les opérations de la pensée et porte aussi des jugement sur des essences. » Idées directrices pour une phénoménologie

« Toutes les questions métaphysiques au sens large dépassent le monde en tant qu’universum des simples faits. Elles le dépassent précisément en tant que questions qui remuent l’idée de la raison. Le positivisme décapite la philosophie. » La crise des science européennes et la phénoménologie transcendantale

Bergson

« Notre intelligence est spécialement adaptée à la portion du monde matériel qui est le solide inorganisé. » L’Evolution créatrice

« L’intelligence est originellement la faculté de fabriquer des objets artificiels, en particulier des outils à faire des outils et d’en varier indéfiniment la fabrication. » L’Evolution créatrice

« Nous ne saisissons de nos sentiments que leur aspect impersonnel, celui que le langage a pu noter une fois pour toute parce qu’il est à peu près le même, dans les mêmes conditions, pour tous les hommes. Ainsi, jusque dans notre propre individu, l’individualité nous échappe. » Le Rire

« L’intuition porte avant tout sur la durée intérieure. C’est la vision directe de l’esprit par l’esprit, sans le prisme dont une face est espace et dont l’autre est le langage. » La pensée et le mouvant

« La durée toute pure est la forme que prend la succession de nos états de conscience quand notre moi se laisse vivre, quand il s’abstient d’établir une séparation entre l’état présent et les états antérieurs. » Essai sur les données immédiates de la conscience

« Nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière, quand ils l’expriment, quand ils ont avec elle cette indéfinissable ressemblance qu’on trouve parfois entre l’œuvre et l’artiste. » Essai sur les données immédiates de la conscience

« Toute conscience est mémoire, conservation du passé dans le présent, mais aussi anticipation de l’avenir, attention à la vie. » L’énergie spirituelle

« L’instant mathématique n’est que la limite, purement théorique, qui sépare le passé de l’avenir. Il peut à la rigueur être conçu, il n’est jamais perçu. » L’énergie spirituelle

« Ce que nous avons senti, pensé, voulu depuis notre première enfance est là, penché sur le présent qui va s’y adjoindre, pressant contre la porte de la conscience qui voudrait le laisser dehors. » L’évolution créatrice

« Il y a deux mémoire distinctes : l’habitude qui joue notre expérience pa ssée mais n’en évoque pas l’image, et la mémoire vraie. L’état cérébral continue le souvenir ; mais le souvenir pur est une manifestation spirituelle. » Matière et mémoire

« Ce courant de vie, traversant les corps qu’il a organisé tour à tour, passant de génération en génération, s’est divisé entre les espèces et éparpillé entre les individus sans rien perdre de sa force, s’intensifiant plutôt à mesure qu’il avançait. » L’évolution créatrice

« Comment supposer connue par avance une situation qui est unique en son genre, qui ne s’est pas encore produite et ne se reproduira jamais ? On ne prévoit de l’avenir que ce qui ressemble au passé. » L’évolution créatrice

« Il y a loin de ces équilibres mécaniquement atteints, toujours provisoires comme celui de la balance aux mains de la justice antique, à une justice telle que la notre, celle des droits de l’homme, qui n’évoque plus des idées de relation ou de mesure, mais au contraire d’incommensurabilité et d’absolu. Cette justice procède par créations successives, dont chacune est une réalisation plus complète de la personnalité, de l’humanité. » Les deux sources de la morale et de la religion

« La confiance est la traduction en sentiment du lien de chaque être vivant avec l’élan de la vie. » Les deux sources de la morale et de la religion

« La religion est une réaction défensive de la nature contre la représentation, par l’intelligence, de l’inévitabilité de la mort. » Les deux sources de la morale et de la religion

« Autour de l’intelligence est restée une frange d’intuition, vague et évanescente. Ne pourrait-on pas la fixer, l’intensifier, et surtout la prolonger en action ? Pour une âme capable et digne de cet effort, son attachement à la vie serait désormais son inséparabilité de ce principe, joie dans la joie, amour de ce qui n’est qu’amour. » Les deux sources de la morale et de la religion

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :