Publié par : gperra | 10 janvier 2011

Judith et Holopherne de Botticelli

Le pied droit de Judith est posé entièrement, la jambe avancée dans une expression décidée, comme si elle avait tapé du pied sur le sol. Mais en même temps, son pied est nu, fin, presque fragile et exposé. Ce n’est pas le cas du pied de la servante, qui semble enveloppé est protégé par un tissu de couleur verte et qui ne repose pas entièrement sur le sol, plus agitée et indécis. Le pied de Judith possède des os saillants, des creux et des bosses, des ombres et des clartés mêlées, comme pour signifier le conflit interne qui agite le personnage jusque dans ses extrémités. La façon dont il est posé au sol semble incompatible avec une marche, avec un état de mobilité. Il est posé dans un geste décidé qui pourrait rappeler celui de l’archange Saint-Michel foulant le dragon sous ses pieds pour lui écraser la tête. De fait, c’est un geste de domination et de victoire qui s’exprime dans ce pied. Victoire de la résolution sur l’irrésolution, de la volonté sur l’hésitation. Une ligne invisible semble aller de la pointe du pied à l’oeil droit de Judith, comme pour signifier que son acte est bien pensé. Cette ligne est une réplique de la courbure de la brindille de Judith se tient dans sa main gauche.

Contrat Creative Commons
Judith et Holopherne de Botticelli by Grégoire Perra est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :