Publié par : gperra | 27 décembre 2010

Songe de l’Eau

Dans une forêt clairsemée des origines du monde, de grands arbres gris s’enracinaient dans un vaste tapis de mousse sombre où aucun grand saurien n’avait encore apposé ses empreintes. Par endroits, le sol s’enfonçait brusquement, formant des trous que l’eau immobile venait combler. Le ciel nuageux s’y reflétait, s’abreuvant de sa propre image apaisée. On aurait pu croire – et parfois, çà et là, la chose était vraie – que ces mares n’avaient pas de fond et que l’eau rejoignait quelque lac souterrain faisant cogner ses vagues tristes et espacées contre les parois d’une grotte enfouie où nul n’avait jamais pénétré.

Le vent, passant ses doigts dans le lichen et secouant les branches au-dessus de l’eau, en faisait frissonner la surface, comme un drap bleu froissé qui ne servira jamais de drapeau, comme un corps endormi frémissant pour la première fois sous la vase.

À couvert des fougères, un petit ruisselet serpentait furtivement de mare en mare et bousculait leur tiédeur assoupie pour les entraîner avec lui vers la plaine. Plus loin, devenu torrent, il s’engouffrait courbant la nuque entre les roches saliveuses d’une cascade. Arrachant leurs torses des méandres bouillonnants, des silhouettes de brume flottaient au-dessus du vide et désentortillaient leurs longs bras filandreux pour aller attraper la lumière argentée ruisselante des étoiles…

En bas, l’eau venait s’écraser au fond d’une large vasque, laissant ensuite lentement remonter des gouffres obscurs sa forme transparente et agitée. L’eau émergeait des profondeurs et hésitait avant de s’engager entre les rives parallèles du grand fleuve, pourtant intriguée par le bruissement joyeux que provoquaient les vagues en éclaboussant les berges. À cet instant, courbant l’horizon en en faisant monter son disque incandescent, le soleil se réfléchissait contre la surface clapotante… Ses premiers rayons semblèrent tracer au fil de l’eau un long serpent d’or glissant sur l’onde en enchevêtrant sa lumière dans les flots : la toute première image de la vie.

Contrat Creative Commons
Songe de l’Eau by Grégoire Perra est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :