Publié par : gperra | 26 décembre 2010

Le disc-jockey

Tôt le matin, le disc-jockey régularise les angles de ses pattes en se rasant de près les tempes. Il se passe un gant sur le visage puis sous les bras, le rince et se brosse les dents à grand bruit avec le geste cadencé d’un batteur de musique de western soufflant dans un harmonica désacordé : le rythme dans la peau, il bat la mesure et fait frétiller ses fesses maigres et nus.

Il referme sa boucle d’oreille et chausse ses bottes de cuir noires cloquées par la poussière des étendues désertiques qui le séparent de la MJC et enfile sa veste rouge à étoiles chromées qui luisent dans le crépuscule de ses idoles.

Sous la couette qui n’a pas été lavée depuis trois mois, sa femme dort encore : elle a les beaux cheveux noirs et les joues creuses d’une employée de mairie qui s’éclate en écoutant du rock le soir et se masturbe, tantôt pour compenser le manque d’affection, tantôt pour tuer le temps en attendant que sèche son masque aux concombres.

Et dans le matin qui s’éveille comme une mélodie d’Elwys qui se gratte les hanches, le disc-jockey enfourche sa mobylette et s’en va voir ses jeunes, le sourire confiant de celui qui apporte dans ses vinnyles les couleurs cendrées d’un autre horizon.

Contrat Creative Commons
Le disc-jockey by Grégoire Perra est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.0 France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :